Qui sommes nous ?

 

L’Observatoire pour la Recherche sur les Méga-Evénements initié au sein de l’université Paris-Est est une plateforme qui fédère plusieurs dizaines de chercheurs dont les travaux portent sur l’héritage d’événements sportifs comme les JO à Paris en 2024 ou la Coupe du monde de rugby en 2023. Cette structure multi-partenariale a pour objectif de rassembler les recherches sur ces événements et d’être un interlocuteur central en matière d’accompagnement et d’évaluation d’impact et d’héritage.Son rôle est de promouvoir les travaux scienti ques dans toutes les disciplines et sur tous les thèmes liés aux méga-événements sportifs qui se déroulent en France : impulser, soutenir, développer et valoriser la recherche sur les événements et leur évaluation.

L’objectif est de fédérer la dynamique de recherche qui porte sur l’événementiel sportif. Cette mission repose sur la mise en réseau et la coordination des chercheurs qui s’intéressent à ce sujet. La partie la plus visible de cette dynamique s’actualise dans un programme de manifestations scienti ques. L’objet est aussi de favoriser la constitution d’équipes-projets orientées vers la réponse à des commandes tout en les suscitant. Il s’agit également de coordonner des acteurs de nature différente qui sont investis dans ces événements sportifs : coordonner les scientifiques entre eux afin de constituer ces équipes-projets à même de traiter des problématiques spécifiques ou interdisciplinaires et de répondre à des appels à projets ; coordonner les scienti ques avec les autres catégories d’acteurs (politiques, sportifs, collectivités...) ensuite afin de faciliter la communication et de proposer aussi des recherches-actions, des diagnostics, des accompagnements de projets....

En d’autres termes, il se propose d’être un interlocuteur privilégié pour fédérer les chercheurs et faciliter les échanges avec les parties prenantes. Dans cette perspective, il offre également une visibilité particulière aux recherches à destination des décideurs et du grand public en rassemblant l’ensemble des travaux scientifiques réalisés sur le sujet. Il s’agit donc de conduire des recherches sur les méga-événements sportifs mais également des recherches-actions pour accompagner et optimiser leur déroulement sur les territoires concernés.

Les chercheurs impliqués

 

Pilotage opérationnel :

Cécile Collinet (ACP, UPEM) : analyse sociologique de la pratique sportive, des pratiquants et des dispositifs fléchés JO dans le monde scolaire et sportif.

Marie Delaplace (Lab'Urba, EUP, UPEM): JO, tourisme et conflits/complémentarités entre touristes et habitants dans une perspective interdisciplinaire (économie, aménagement, géographie)

Yannick L’Horty (ERUDITE/TEPP, UPEM) : Analyse économique de l’emploi, des discriminations et évaluation des politiques publiques.

Pierre-Olaf Schut (ACP, UPEM) : analyse historique et sociologique du développement du sport (pratiques, équipements, emploi, politiques publiques).

Chercheurs impliqués :

Nacima Baron (LVMT, UPEM) : JO, mobilité, transport et production des espaces de flux

Corinne Blanquart (Directrice de recherche, IFSTTAR) : logistique, économie circulaire

Nicolas Coulombel (LVMT, ENPC): analyse des mobilités, projets de transport liés au JO, plans de mobilité, évaluation des impacts environnementaux

Matthieu Delalandre (ACP, UPEM) : analyse sociologique de la pratique sportive, des pratiquants et des dispositifs fléchés JO dans le monde scolaire et sportif

Catherine Gabaude (LESCOT, IFSTTAR): Accroitre la participation sociale et éviter le travail dénié dans le cadre des JO

Sonia Guelton ( Lab'urba, EUP,) : analyse socio-économique des projets: coût global, impact sur les marchés fonciers et immobiliers

Françoise Lucas ( LEESU, UPEC) : bactériologie, analyse de la qualité de l’eau

Jérémy Pierre (ACP, UPEM) : analyse sociologique de la pratique sportive, des pratiquants et des dispositifs fléchés JO dans le monde scolaire et sportif.

Claire Peuvergne (IAU-IRDS), analyse du développement de l’activité physique et de la pratique sportive en Ile-de-France

Philippe Poinsot (LVMT, EUP) : analyse socio-économique des projets (coût global et retombées économiques des équipements des JO sur les territoires) et sur les valorisations des équipements dans le temps.

Dominique Mignot (TS2, IFSTTAR) : impacts des JO sur la sécurité routière et plus généralement sur les risques des déplacements (économie, aménagement)

Sébastien Mustière (COGIT, ENSG) : intégration de bases de données géographiques, géomatique et anayse spatiale 

Michel Salem-Sermanet (Efficacity) : environnement, énergie, ville durable

Bruno Tassin (LEESU, ENPC) : qualité de l'eau

Isabelle Vandangeon-Derumez (IRG, UPEC) : Les enjeux de la gouvernance des JO : comment construire l’action collective en tenant compte des stratégies d'acteurs et en s’appuyant sur la participation citoyenne